• FR/FR
  • Mon Compte
Votre voiture est-elle « propre » ou « verte

Votre voiture est-elle « propre » ou « verte »?

Publié le 30 sept., 2015

Lire plus

Le changement climatique oblige à une remise à plat de la consommation d’énergie fossile en ce qui concerne les véhicules routiers, alors que le parc mondial, supérieur à 1,1 milliard d’unités, est en constante augmentation. Les évolutions récentes ont fait apparaître des véhicules dits “propres” ou “verts”.

Différentes technologies existent pour proposer des véhicules dits « propres », avec des émissions de CO2, d’oxyde d’azote et de particules fines moindres. L’amélioration du rendement des moteurs thermiques, associée à des carburants plus performants, offre une solution immédiate pour atteindre les objectifs fixés par les règlementations environnementales, avec l’avantage de ne pas restreindre les avantages inhérents aux voitures à moteur thermique, la souplesse d’emploi et l’autonomie. Le recours aux biocarburants, produits à partir de matériaux organiques renouvelables et non-fossiles, combinés à l’essence ou au diesel – 10% d’éthanol dans le SP95-E10 ou 30% d’ester dans le biodiésel B30 – contribue aussi à la réduction des émissions de CO2. La bicarburation GNV (Gaz Naturel Véhicule, identique au gaz destiné à l’usage domestique) représente une autre option adaptable aux véhicules à essence. La composante électrique de la motorisation hybride convient aux conditions de la circulation urbaine et aide à réduire le niveau de pollution, le moteur thermique donnant toute l’autonomie requise pour de longs trajets routiers.

Les véhicules totalement électriques, dits « verts » car ne rejetant directement aucun polluant, nécessitent d’être rechargés à une borne. Mais l’absence d’un maillage suffisant de bornes de rechargement, leur faible autonomie et leur coût élevé restent des freins à leur vente. Les véhicules à pile à combustible à hydrogène, qui ne rejettent que de l’eau, sont également pénalisés par le faible nombre de stations proposant de l’hydrogène. De plus, la production de ce dernier réclame d’importantes quantités d’énergie, ce qui vient obérer le bilan réel en termes d’émissions polluantes de ces voitures.

Nous sommes donc à une période charnière pour l’automobile, contrainte par l’obligation de réduire sa dépendance au pétrole. Mais pour le moment, la solution de l’achat d’une voiture d’occasion récente « propre » reste une option raisonnable, à la fois pour vos finances et pour contribuer à la protection de l’environnement ! La prochaine sera probablement plus « verte »!

Archives blog

Autres articles

Le karting, pépinière de futurs champions !

Le karting, pépinière de futurs champions !

Lire plus

Que retirer d’un essai de 15 minutes?

Que retirer d’un essai de 15 minutes?

Lire plus