• FR/FR
  • Mon Compte
Traction ou propulsion

Traction ou propulsion

Publié le 24 août, 2018

Lire plus

Moteur à l’arrière, moteur à l’avant ou encore en position centrale, quelle que soit la configuration, il faut pour que la voiture se déplace que l’énergie primaire fournie par le moteur soit transmise aux roues motrices. Aux premiers temps de l’automobile, la propulsion arrière fut privilégiée car il était techniquement plus aisé de dissocier la fonction de direction du train avant de la fonction propulsive du train arrière.

En 1934, l’innovant André Citroën lance le modèle 7 aux roues avant motrices ; une berline qui restera dans l’histoire sous le nom de Traction, et même de Traction Avant, pur pléonasme ! Pour autant, cette percée technologique n’a pas totalement écarté la propulsion.

La configuration moteur à l’avant – roues motrices à l’arrière reste celle retenue par de nombreux modèles haut de gamme. Elle permet notamment une excellente transmission de la puissance et aussi allège la masse reposant au-dessus du train avant.

Au chapitre des inconvénients, un tunnel pour le passage de l’arbre qui fait saillie dans l’habitacle, rendant peu confortable la place centrale sur la banquette arrière ; des éléments mécaniques supplémentaires – et donc plus de poids. Surtout, une conduite plus délicate sur route glissante – les accélérations brutales sont à proscrire, du fait en général d’un comportement survireur (tendance du train arrière à glisser en virage).

Les configurations avec moteur à l’arrière ont quasiment disparu des véhicules de grande série – la R10 et la Simca 1000 étant les derniers véhicules grand public de ce type fabriqués en France il y a près de 50 ans ; en revanche de nombreuses voitures de sport sont équipées d’un moteur en position centrale arrière comme la Porsche 911 ou la nouvelle Alpine A110.

Quant à la traction elle équipe environ 9 voitures sur 10 aujourd’hui ; à cela plusieurs raisons :

- Meilleure motricité du train directionnel avec un comportement sous-vireur rassurant (les roues sont « naturellement » ramenées en ligne droite) ;

- Simplicité de fabrication avec deux courts arbres de transmission, et donc légèreté et coût moindre ;

- Habitabilité supérieure aux places arrière du fait de l’absence de tunnel.

Mais en fait, la très grande majorité des automobilistes ne se pose plus guère la question du type de propulsion : d’une part, les transmissions quatre roues motrices assez courantes désormais rendent la question caduque et pour l’essentiel du marché, la traction est reine. Alors, si jamais vous faites l’essai routier sur route glissante d’une voiture d’occasion à propulsion, ne vous faites par surprendre !

Autres articles

Quels accessoires pour votre iPhone en voiture ?

Quels accessoires pour votre iPhone en voiture ?

Lire plus

Rent2Buy vous finance également.

Rent2Buy vous finance également.

Lire plus