• FR/FR
  • Mon Compte
L’occasion, une bonne affaire ?

L’occasion, une bonne affaire ?

Publié le 08 août, 2018

Lire plus

Si longtemps les voitures d’occasion ont eu mauvaise réputation, c’est surtout parce que la longévité des voitures était bien moindre qu’aujourd’hui. Jusqu’aux années 80, une voiture de gamme moyenne avec 150 000 kilomètres au compteur avait largement entamé son potentiel – et dès lors faire son acquisition revenait à se trouver rapidement confronté à d’importantes réparations.

Mais aujourd’hui, la situation a largement évolué et la majorité des voitures récentes ont des potentiels supérieurs à 300 000 kilomètres si elles bénéficient d’un entretien régulier. Même les petits modèles se montrent robustes et fiables très longtemps. Les voitures haut de gamme repoussent encore plus loin cette limite.

Par ailleurs, la provenance des voitures d’occasion a également évolué. Pendant longtemps elles provenaient essentiellement des reprises faites aux particuliers pour l’achat d’une voiture neuve, ou des ventes directes faites par les particuliers – avec par conséquent des véhicules au potentiel très souvent entamé et dont l’entretien pouvait laisser à désirer, surtout avant la mise en place du contrôle technique obligatoire.

Le développement de la location courte durée, l’apparition de flottes de véhicules d’entreprise plus seulement constituées d’utilitaires, le développement des loueurs gérant directement les flottes d’entreprises, ou encore le développement de la LOA – solution alternative à l’acquisition neuve en pleine propriété – génèrent aujourd’hui la constitution de parcs importants de voitures d’occasion récentes, de moins de 5 ans et 100 000 kilomètres – fréquemment moins de 50 000 – et bien entretenus.

Ces véhicules d’occasion sont mis en vente sur des réseaux spécialisés, souvent indépendants des marques, ou directement par l’entreprise propriétaire – à l’instar d’Hertz qui propose des voitures de sa flotte en occasion via sa formule Hertz Rent2Buy.

Le principal intérêt pour le consommateur est de pouvoir les acquérir à des prix souvent attractifs, et fréquemment de pouvoir monter en gamme. Les véhicules en LOA sont très souvent des versions haut de gamme et il est ainsi possible par exemple de trouver pour un prix représentant 50 % du neuf un modèle « made in Germany » de 4 ou 5 ans avec moins de 50 000 kilomètres au compteur – soit à peine 15 % de son potentiel total !

À une période où l’avenir automobile est flou, où les législations se durcissent par rapport aux motorisations thermiques, acheter une voiture d’occasion est plus que jamais pertinent économiquement comme techniquement !

Autres articles

Comment est déterminée la valeur d’une voiture d’occasion ?

Comment est déterminée la valeur d’une voiture d’occasion ?

Lire plus

Quelle voiture d’occasion choisir ?

Quelle voiture d’occasion choisir ?

Lire plus