• FR/FR
  • Mon Compte
Les éthylotests sont désormais obligatoires dans tous les véhicules en France

Les éthylotests sont désormais obligatoires dans tous les véhicules en France

Publié le 24 juil., 2013

Lire plus

Dans sa lutte pour la sécurité routière, le gouvernement met la priorité contre l’alcoolémie au volant, première cause d’accidents mortels ou non. Les contrôles se multiplient et les fameuses nuits bleues, durant lesquelles il est impossible d’emprunter une rocade sans passer d’abord par un contrôle policier en bonne et due forme, sont de plus en plus fréquentes. L’autocontrôle est une idée intéressante qui a abouti à la loi rendant obligatoire la présence de deux éthylotests dans la voiture. Les associations de défense des automobilistes ont vivement protesté contre ce qu’elles voient comme une manière supplémentaire de traire la vache sous le prétexte de la sécurité.

Les règles sont de plus en plus strictes et les contrôles de plus en plus serrés, tant et si bien qu’il devient presque impossible, même pour le conducteur scrupuleux, de passer à travers les mailles du filet. Suite de la bataille médiatique anti-éthylotests, ou course pour rattraper un peu de popularité, dans cette période de chute vertigineuse dans les sondages, le gouvernement reste sur son statu quo : les éthylomètres restent obligatoires, mais aucune sanction ne peut être appliquée en cas de défaut.

Attention toutefois, car l’alcoolémie elle-même reste très surveillée, et les sanctions sont tout à fait dissuasives, dès que le taux dépasse 0,5g/l. Dans tous les cas, 6 points au minimum sont retirés du permis, soit la moitié des 12 points initiaux. Pour un taux compris entre 0,5 et 0,8 g, l’amende forfaitaire est de 135 euros. Au-delà de 0,8g, l’infraction est considérée comme un délit, et le passage au tribunal est incontournable. La peine encourue peut aller jusqu’à deux ans de prison et 4500 euros d’amende, sans oublier un retrait de permis temporaire ou définitif.

Comme quoi il faut rester prudent, d’abord pour ne pas risquer d’avoir un accident, ensuite pour ne pas être lourdement verbalisé, même si “on assure”. Estimer son taux en fonction de ce que l’on a bu est extrêmement difficile. Le fameux slogan « deux verres ça va, trois verres, bonjour les dégâts » donne une idée plus qu’approximative. Tout dépend de son gabarit, de son sexe (les femmes sont défavorisées, car leur taux monte plus vite que celui des hommes), et du métabolisme. Ce dernier point est extrêmement variable. On a tous constaté que certains jours l’on tient très bien l’alcool, alors que d’autres on sent les effets dès les premières gorgées. De plus le taux continue à monter pendant 15 à 30 minutes si l’on est à jeun, et pendant une heure si on a mangé.

Pour être sûr, il ne faudrait donc ne pas boire plus d’un verre si on doit prendre le volant. La pratique du capitaine de soirée, qui désigne une personne qui reste sobre pour ramener sans risque une voiturée d’amis, est une solution qui rentre de plus en plus dans les mœurs, et qu’il faut encourager. On ne le répète jamais assez, l’alcool est la première cause d’accidents mortels au volant, et il touche plus particulièrement les jeunes. Certes, il est embêtant de devoir répondre à une obligation supplémentaire et de devoir posséder deux éthylotests dans son véhicule, mais si la pratique de l’autocontrôle permet de mieux se connaître et de mieux évaluer les prises de risque, le jeu en vaut la chandelle.

http://www.carcassonnefrance.net/content/conduire-en-france

La meilleure façon d’acheter Voitures d’occasion

Archives blog

Autres articles

Comment le réchauffement climatique affectera les conditions routières?

Comment le réchauffement climatique affectera les conditions routières?

Lire plus

Carlos Ghosn – Un Entrepreneur Hors du Commun

Carlos Ghosn – Un Entrepreneur Hors du Commun

Lire plus