• FR/FR
  • Mon Compte
Le choix de la motorisation, nouveau casse-tête ?

Le choix de la motorisation, nouveau casse-tête ?

Publié le 31 janv., 2018

Lire plus

Il y moins de cinq ans, l’avantage tarifaire en France du gazole amenait nombre d’automobilistes à choisir un diesel – même s’ils n’atteignaient pas les 20000 kilomètres annuels, seuil minimum pour une opération rentable. En 2012, 72 % des voitures neuves étaient des diesels.

Depuis, le paysage a évolué. Prise de conscience des impératifs écologiques, mise en avant de la pollution aux particules des diesels, progrès technologiques des moteurs à essence, développement des autres motorisations – hybride, électrique et depuis peu hydrogène, ces paramètres nouveaux viennent modifier l’équation posée au moment d’acquérir une voiture.

Le diesel reste le plus efficient sur route et autoroute et sa consommation en volume est relativement basse dans toutes les conditions du trafic. Si l’alignement du prix du gazole sur l’essence (plus 20 centimes du litre) augmentera votre facture d’un euro pour 100 kilomètres (pour une consommation de 5 l/100 km, soit 250 euros par an pour 25000 kilomètres), le principal obstacle aux diesels sera les restrictions à sa circulation dans les villes que de plus en plus de municipalités envisagent.

Le moteur à essence connaît des progrès en termes de consommation, mais avec pour corollaire une hausse des émissions de particules fines. Moins coûteux à entretenir qu’un diesel, le moteur à essence l’emporte si l’on parcourt moins de 20000 kilomètres annuellement.

La motorisation hybride peut sembler prometteuse mais n’offre de réel avantage que si vous roulez essentiellement en milieu urbain : sur route et autoroute, les hybrides restent propulsées par leur moteur thermique, et leur consommation de carburant n’est que légèrement inférieure aux voitures 100 % thermiques.

La voiture électrique à batterie est pour le moment confrontée à plusieurs problèmes qui assombrissent son bilan écologique : impact environnemental réel de la fabrication des batteries, approvisionnement en lithium pour ces batteries, source de l’électricité nécessaire au chargement et autonomie.

La motorisation à hydrogène est encore naissante ; séduisante car ne rejetant que de l’eau, elle est à ce stade confrontée aux problèmes de la production et de la distribution de l’hydrogène.

Acheter une voiture en 2018, c’est généralement prendre une décision pour les cinq à dix prochaines années. Avec cet horizon à court-terme, et suivant votre usage automobile, les voitures à moteur thermique restent encore efficientes et économiques, en particulier si vous achetez une voiture d’occasion diesel récente - ou une voiture d’occasion essence si vous faites peu de kilomètres. Quant au marché de la voiture d’occasion électrique, il est pour le moment mineur.

Autres articles

Avantages et inconvénients des voitures électriques

Avantages et inconvénients des voitures électriques

Lire plus

Voitures hybrides de luxe

Voitures hybrides de luxe

Lire plus