• FR/FR
  • Mon Compte
La voiture électrique, le futur de l’automobile européenne

La voiture électrique, le futur de l’automobile européenne

Publié le 17 oct., 2018

Lire plus

Le marché de la voiture électrique reste encore marginal en Europe, et pourtant celle-ci apparaît comme une solution majeure pour faire diminuer le niveau des émissions de gaz à effet de serre – et des autres polluants affectant la qualité de l’air – du secteur du transport automobile.

Quelques chiffres : 1560 voitures électriques (VE) ont été vendues dans l’Union européenne - plus Islande, Norvège et Suisse - en 2010, 90 495 en 2016, avec une croissance de 43,9 % en 2017 avec 149 086 unités.

Malgré cette progression spectaculaire qui ne devrait pas se démentir en 2018, la part de marché des VE n’a représenté que 0,9 % des ventes de voitures neuves, s’établissant à 15 631 687 au total.

Ces chiffres montrent que l’espace existe pour un développement des véhicules zéro émission ; certains constructeurs ne semblent pas se tromper en amorçant simultanément une stratégie d’abandon à court terme du diesel - pour Toyota, cela sera effectif à la fin 2018 en France – et d’un développement de l’offre de voitures électriques à vendre. Pour Carlos Ghosn, le patron de l’Alliance Renault – Nissan – Mitsubishi interviewé à la veille de l’ouverture du Mondial de l’Automobile 2018 de Paris, « Le futur de la mobilité, c'est la voiture électrique ».

Mais, jusqu’à aujourd’hui du moins, pour d’autres, tel VW, « Le diesel demeurera indispensable dans un avenir proche ». Une déclaration de Mathias Müller, patron du groupe Volkswagen, en mai dernier, lors de l’annonce de 10 milliards d’euros d’investissement dans le diesel. Cette stratégie repose sur de nouvelles technologies permettant une meilleure combustion et de satisfaire aux futures normes d’émissions – mais parallèlement, prudent, VW poursuit un programme électrique ambitieux et 30 nouveaux modèles électriques devraient venir renforcer l’offre VW de véhicules à vendre d’ici à 2025.

Mais les problèmes à résoudre pour un véritable décollage industriel en Europe restent nombreux : production suffisante d’énergie propre pour ne pas annuler le bénéfice environnemental de la motorisation électrique, mise en place d’une infrastructure de charge des voitures et fabrication des batteries – aujourd’hui produites en Asie. Un Airbus de la batterie verra-t-il le jour ? Pour le moment les constructeurs avancent en ordre dispersé.

Quant au marché de l’occasion de l’électrique, y compris celui des ex-voitures de location à vendre, il est à ce stade quasi inexistant.

Autres articles

Quels critères pour l’achat d’un modèle hybride ?

Quels critères pour l’achat d’un modèle hybride ?

Lire plus

Villes intelligentes en France

Villes intelligentes en France

Lire plus