• FR/FR
  • Mon Compte
F1 : des jeunes pilotes aux dents longues !

F1 : des jeunes pilotes aux dents longues !

Publié le 06 juil., 2018

Lire plus

Alors que le championnat du monde de Formule 1 2018 arrive à mi-parcours, le trio de tête du classement a des airs de déjà-vu avec deux quadruples champions du monde, Lewis Hamilton (Mercedes) et Sebastian Vettel (Ferrari) devant Kimi Räikkönen (Ferrari) : des pilotes respectivement sur le circuit depuis 2006, 2007 et 2001, tandis que le pilote depuis le plus longtemps en lice est Fernando Alonso, qui a pris le volant en 2000. Les volants de F1 sont plus rares que les voitures d’occasion !

En 2000, les quatre derniers pilotes à avoir intégré le championnat de 2018 en tant que titulaires avaient trois ans pour le monégasque Charles Leclerc (Sauber), quatre pour le français Pierre Gasly (Toro Rosso), cinq pour le russe Sergey Sirotkin (Williams) et onze pour le néo-zélandais Brendan Hartley (Toro Rosso). S’il est encore trop tôt pour savoir s’ils auront la même longévité que leurs aînés, leurs débuts sont pour le moment contrastés.

Pierre Gasly occupe la 13e place du championnat avec 18 points. Remarqué très tôt pour ses performances précoces, Pierre Gasly s’est classé en 2011, à quatorze ans, 3e du championnat de France de Formule 4. Un résultat relevé par Red Bull Racing qui lui fait signer un contrat dès 2012 ! En 2013, il est champion de l’Eurocup Formula Renault 2.0 et poursuit son apprentissage de la monoplace dans différents championnats ; jusqu’en septembre 2017 où Toro Rosso le désigne pour remplacer le russe Daniil Kvyat.

Charles Leclerc, après des débuts en kart et un titre de vice-champion du monde derrière Max Verstappen en 2013, a pris le volant d’une monoplace en 2014 pour terminer d’emblée 2e du championnat Formula Renault 2.0 ALPS. En 2016, il est champion du GP3 Series, et en 2017 de la Formule 2. Dès 2016 il a rejoint la Ferrari Driver Academy – un tremplin idéal qui l’amène à être titularisé dans l’équipe Alfa Romeo Sauber F1 Team pour la saison 2018. En 9 courses, il a été 5 fois dans les points, avec la 6e place en Azerbaïdjan.

Brendon Hartley est en monoplace depuis 2003, année où il remporte le Formula Ford Festival de Nouvelle-Zélande. Arrivé en Europe en 2006, il participe au championnat britannique de Formule 3 en 2008, signant cinq victoires et décrochant la 3ème place. Parallèlement, il participe à une épreuve d’endurance et est sacré champion du monde en 2015 sur une Porsche 919 Hybrid avec ses co-équipiers Timo Bernhard et Mark Webber – exploit réédité en 2017, accompagné d’une victoire aux 24 Heures du Mans. Il débute en F1 au Grand Prix des États-Unis 2017 avec l’écurie Toro Rosso, nommé pilote titulaire pour la saison 2018. Pour le moment, la malchance semble le poursuivre avec seulement 2 points marqués et l’avant-dernier rang au classement.

Derrière lui, le russe Sergey Sirotkin peine au volant d’une Williams qui n’est plus que l’ombre de celle qui en 2015 terminait 3e au championnat des constructeurs. Il est probablement celui des quatre dont l’avenir en F1 est le moins assuré ! Si les volants de F1 sont plus rares que les voitures à vendre, le sien sera peut-être disponible pour 2019.

Autres articles

Conduite à gauche ou à droite, pour quelles raisons ?

Conduite à gauche ou à droite, pour quelles raisons ?

Lire plus

Courroies, durites et flexibles, soyez vigilants !

Courroies, durites et flexibles, soyez vigilants !

Lire plus