• FR/FR
  • Mon Compte
Comment le réchauffement climatique affectera les conditions routières?

Comment le réchauffement climatique affectera les conditions routières?

Publié le 12 mai, 2013

Lire plus

Les chutes de neige tardives et exceptionnellement abondantes de ce printemps, ont bloqué plusieurs milliers d’automobilistes parfois durant plusieurs jours. Le nombre d’accidents que l’on peut leur incomber est très difficile à évaluer, mais se compte par centaines. Le coût financier est impressionnant, et le coût humain en blessés et en morts n’a pas de prix. Alors se pose la question de l’amélioration de la sécurité routière dans des conditions climatiques aussi inhabituelles.On n’a pas fini d’entendre parler du réchauffement climatique. La dernière étude en date de l’Union Européenne, a constaté que l’impact financier des conditions climatiques extrêmes, coute près de 15 milliards d’euros chaque année au système de transport. C’est l’impact le plus onéreux de ce dérèglement. Les experts se penchent activement sur la question et espèrent pouvoir réduire le coût des accidents de la route de moitié à l’horizon 2040-2070.

Le dérèglement climatique, même s’il va globalement vers un réchauffement, est un phénomène complexe qui se ressent différemment suivant les régions et suivant les années. D’une manière générale, l’on voit les pôles extrêmes des températures s’écarter de plus en plus. Les hivers sont plus froids, les chutes de neige plus abondantes et les étés plus chauds. La chaleur caniculaire qui s’accompagne parfois de tempêtes de sable, est souvent suivie de pluies torrentielles qui entrainent des glissements de terrain. Certaines tempêtes restent dans les mémoires. La forêt française a totalement changé d’aspect en une nuit en 1999.

Pour limiter les dégâts, il faut poursuivre les efforts sur deux pistes : véhicules et aménagement. Une grande marque allemande vient de s’équiper de deux tunnels de test, dans lesquels ils peuvent faire subir à leurs autos des températures allant de – 60 à +50°C, et des vents jusqu’à 265 km/h. Comment réagissent les moteurs, les systèmes de freinage, la suspension, les pneumatiques, l’électronique, sont des questions sur lesquelles on peut progresser. L’aménagement des routes est important : revêtement, glissières de sécurité, ralentisseur, ronds-points aménagés, courbes étudiées, mais aussi un système de fossé performant pour drainer l’eau.

Les styles de conduite sont aussi à adapter en fonction de la météo. Bien entendu, réduire la vitesse est la première chose à faire dans toutes les situations difficiles. La formation conventionnelle des conducteurs ne prévoit pas d’entrainement sur terrain glissant, mais chacun peut la faire de par sa propre initiative. Il existe des stages spécifiques organisés sur des circuits avec des voitures spécialement équipées. La prévention doit porter aussi sur la compréhension de phénomènes comme l’aquaplaning et les dangers du vent, surtout si l’on tire une caravane ou une remorque.

Comme on le voit, les chantiers sont multiples, nous n’avons pas abordé ici les aspects concernant les services d’intervention : secours et aménagement (sableuses, dégagement des branches et des arbres effondrés, déblaiement des pierres et coulées de boues,…). La question de la sécurité routière est d’autant plus pointue, que lors des conditions climatiques extrêmes, on observe un usage plus intense de la voiture pour se mettre à l’abri.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Neige

Archives blog

Autres articles

La nouvelle Renault Clio (mise en vente en septembre 2012)

La nouvelle Renault Clio (mise en vente en septembre 2012)

Lire plus

Les éthylotests sont désormais obligatoires dans tous les véhicules en France

Les éthylotests sont désormais obligatoires dans tous les véhicules en France

Lire plus