• FR/FR
  • Mon Compte
Comment est déterminée la valeur d’une voiture d’occasion ?

Comment est déterminée la valeur d’une voiture d’occasion ?

Publié le 03 août, 2018

Lire plus

L’acte d’acheter une voiture d’occasion - comme une neuve - commence très souvent par la revente d’un véhicule. Dès 1927 en France, Paul Rousseau et Ernest Loste, fondateurs de la revue « L’argus de l’automobile et des locomotions » perçurent le besoin d’un outil de référence pour faciliter les transactions, tant entre professionnels que particuliers.

Depuis cette époque, et même si d’autres parutions du secteur publient également des cotes – comme les revues Auto-Plus ou La Centrale, où les sites en ligne Caradisiac ou Aramis pour ne citer que ceux-là – la Cote Argus® demeure la référence des professionnels du secteur, ayant su s’adapter aux évolutions introduites par le Minitel puis l’Internet. Il est également utilisé pour définir les valeurs des véhicules par les notaires - dans le cadre de successions par exemple – ou encore l’administration fiscale pour déterminer la valeur d’un parc d’entreprise.

Alors qu’il s’échange en France plus de 100 000 voitures d’occasion chaque semaine, que les modèles n’ont jamais été aussi nombreux – et par le jeu des options tendent à devenir pour certains quasi-uniques ou presque – la pertinence d’une cote de référence reste essentielle pour le bon fonctionnement du marché et procure aux automobilistes-consommateurs des éléments de comparaison ainsi que des repères pour entamer leur démarche de vente-acquisition.

Le principe de la Cote Argus® est d’établir un cours-moyen qui donne la valeur pour chaque modèle d’une marque en fonction de son âge et de paramètres normalisés d’utilisation. La valeur déterminée est celle au 1er juillet d’un modèle d’une année X et ayant parcouru annuellement un kilométrage normalisé en fonction de sa motorisation et du carburant employé. L’état standard caractérise un bon état de marche, de sécurité et de présentation, ainsi qu’un entretien suivi et des pièces d’usure à 50 % au minimum de leur potentiel, l’ensemble corroboré par un contrôle technique valide sans aucune anomalie.

Ce cours moyen est ensuite affiné en fonction d’un ensemble de paramètres touchant notamment au positionnement du véhicule par rapport au marché et à la concurrence, à sa facilité de revente, à l’impact de l’arrivée sur le marché de son remplaçant, ou encore aux évolutions réglementaires en matière de normes anti-pollution – les nouvelles normes risquent par exemple d’impacter largement la valeur des véhicules diesel à court terme.

Alors, avant une future recherche de voitures d’occasion, pensez à consulter la Cote Argus® et aussi les autres disponibles pour mesurer ce que vous pourrez obtenir de la vente de votre ancien véhicule, le cas échéant, et ce que le marché offre pour votre budget.

 

Autres articles

Voitures et villes connectées, quel avenir pour l’automobile en France ?

Voitures et villes connectées, quel avenir pour l’automobile en France ?

Lire plus

L’occasion, une bonne affaire ?

L’occasion, une bonne affaire ?

Lire plus